Thomas “Cakeisalie5” Touhey


Matériel divers

Je suis quelqu’un qui adore garder ce qu’il a d’intéressant, et dégoter du matériel divers en occasion pour pouvoir jouer avec (notamment sur l’aspect logiciel). Mes calculatrices CASIO font l’objet d’une collection à part.


Lecteur de disquettes externe USB, disquettes

J’ai dégoté la dizaine de disquettes Maxell 3,5” (1440 Kio, donc pas 1,44 Mio, puisque 1 Mio = 1024 Kio) pour cinq euros sur Le Bon Coin, et le lecteur de disquette pour 8.48€ sur eBay. J’ai dégoté les deux pour utiliser l’IBM Thinkpad 750C décrit après.

Les deux disquettes en bas à droite sont foutues, et la disquette en bas à gauche est une disquette que j’ai récupérée de mes parents (j’ai bien entendu fait un petit dd if=/dev/zero of=/dev/sdb && mkfs.msdos /dev/sdb pour que les anciennes données soient irrécupérables).

Le lecteur de disquettes est générique (et fabriqué en Chine). Il est accessible en SCSI, donc via un /dev/sd* sous Linux. Il faut utiliser ufiformat au lieu de fdformat ; en cas d’erreur du type /dev/sg* family: No such file or directory, il faut faire sudo modprobe sg.


IBM Thinkpad 750C

J’ai dégoté cet ordinateur personnel IBM du début des années 90 pour une dizaine d’euros sur Le Bon Coin. La batterie est morte, la seule façon de démarrer l’ordinateur est d’enlever la batterie et de le brancher au secteur. Le rétro-éclairage a également un problème ; une fois l’ordinateur allumé, il faut le laisser chauffer un peu, et appuyer sur Fn+F3 de temps en temps pour faire marcher ce rétro-éclairage s’il est chaud.

Windows 95 était dessus, avec des données personnelles datant de ~1999. J’ai sauvegardé les données personnelles dans l’espoir de pouvoir les rendre à la propriétaire initiale, mais je n’ai pas trouvé de nom, et j’avais déjà acheté l’ordinateur depuis plusieurs semaines, donc j’ai perdu le numéro du vendeur sur Le Bon Coin. J’ai ensuite cherché à installer un autre OS, de préférence une distribution Linux, et j’ai finalement réussi à trouver Slackware Linux 7.1 (l’une des dernières à supporter les ordinateurs avec 4 Mio de RAM, ce qui est le cas pour ce 750C), et à l’installer. J’en ai fait un article sur mon blog.

J’utilise cet ordinateur pour m’amuser un peu de temps en temps à bidouiller le système, installer d’autres paquets pour voir, ou tester le kernel de Lephenixnoir sur Planète Casio sur une vieille machine.


Un simple hub Ethernet à 8 ports, alimenté par USB, que j’avais dégoté dans un FNAC pour une soirée LAN que j’avais tenté d’organiser il y a quelques années.


Caméra IP Axis-206

Une simple caméra IP, dégotée sur Le Bon Coin pour une dizaine d’euros. Elle est actuellement installée dans ma chambre et est branchée à un switch Ethernet sans routeur. Lorsque mon PC fait office de routeur, elle s’identifie automatiquement comme axis-thomas.local et son interface web est accessible (j’ai bien évidemment changé le mot de passe).


Sony Handycam DCR-TRV265E

Un camescope que mon feu grand-père côté paternel utilisait, et m’a donné par la suite, sous réserve de lui transmettre ce qu’il y avait sur la caméra et d’en faire un DVD (ce que j’ai fait).

Il enregistre sur Digital 8. La récupération des images se fait par DV (IEEE 1394). J’avais trouvé un logiciel en ligne de commande qui faisait bien son job pour ça à l’époque où j’étais sous Debian GNU/Linux, mais j’ai changé de distribution depuis, et je ne me rappelle plus du nom du logiciel en question.


CASIO FA-100

Une interface de transfert pour organiseurs CASIO, dégoté pour 10 euros sur Le Bon Coin. Elle ne me sert pas pour le moment.


TI-83

Une TI-83 que j’avais dégotée en brocante pour cinq/dix euros, dans l’espoir de faire joujou avec KnightOS. Manque de bol, ce n’est pas un modèle supporté par cet OS, et je suis plutôt dans les calculatrices CASIO, donc je n’ai pas fait grand chose avec cette calculatrice.

Voici les détails de la calculatrice, entrés sur MyCalcs de TI-Planet :


Globalscale Dreamplug

C’est David Madore qui m’a donné envie de dégoter un DreamPlug pour tenter de m’en servir comme d’un routeur. J’ai dégoté le DreamPlug et le module JTAG séparément et sur eBay : une cinquantaine d’euros pour le DreamPlug, et une trentaine d’euros pour le module JTAG USB.

A ce jour, il est encore brické, et je n’ai pas encore réussi à reflasher un u-boot en JTAG. Un jour, j’y arriverai !


Raspberry Pi 1 modèle B+

C’est un oncle anglais qui m’offre cet objet, à l’occasio du Noël 2014. Il m’a servi de serveur pendant un temps. C’est d’ailleurs grâce à lui que j’ai fait mes premiers pas dans du Unix-like, via la ligne de commande, alors que jusque là, je ne savais me servir que de Microsoft Windows (et encore, rien d’avancé, sinon j’aurais probablement quitté le navire plus tôt). C’est grâce à lui si j’ai pu m’en sortir mieux à la piscine de 42, lors de l’été 2015 (même si je ne développais en C que sous Microsoft Windows jusque là).

Actuellement, je ne m’en sers pas (j’attends d’avoir mis en place ma DreamPlug pour pouvoir y connecter la Raspberry Pi en Ethernet, éventuellement via le hub que j’ai décrit plus tôt).


Nintendo GameBoy Advance

Quand j’étais petit, ma soeur et moi jouions à Pokémon avec une GameBoy Color et une GameBoy Advance, et à d’autres jeux, tels que Les Fous Du Volants ou Space Invaders. Malheureusement, mes parents ont dû vendre les consoles ainsi que les jeux dans une brocante ou un vide-grenier, à l’époque où ils en faisaient.

Plus tard, j’ai voulu retrouver cette époque, en dégotant une Gameboy Advance sur eBay pour une vingtaine/trentaine d’euros. Après avoir dégoté quelques jeux inutiles, j’ai pu redégoter Les Fous du Volant pour environ cinq euros, et Pokémon Argent pour une quinzaine/vingtaine d’euros (la pile de sauvegarde était morte, mais mon père a réussi à la changer), dans la même brocante.


Nintendo DS lite

Ma Nintendo DS Lite de quand j’étais adolescent, avec certains des jeux que j’ai de l’époque (les jeux neufs coûtaient 40 euros à l’époque… et on se demande pourquoi je suis devenu radin par la suite !).


NEC PowerMate ML250

Quand j’ai commencé à faire tourner des logiciels un peu gourmands (traitement d’image) sur ma Raspberry Pi modèle B+, et que j’ai remarqué qu’elle tenait difficilement la charge, j’ai décidé de me prendre un PC fixe à part. J’ai dégoté celui-ci sur Le Bon Coin pour 30/40€, et ai dû le trimballer dans un transilien, un métro et un RER.

Il a tourné pendant un temps comme mon serveur personnel (sous Debian GNU/Linux, c’est sur lui que tournait mon shell), mais comme il n’avait pas de carte Wifi et que la box a dû bouger (avec l’arrivée de la fibre) dans un espace où mes parents ne voulaient rien d’encombrant, je n’ai pas pu m’en servir depuis. Il devrait me servir à nouveau de serveur si j’arrive à faire fonctionner mon Dreamplug.

Anecdote : il a deux disques dur, l’un d’origine, l’autre de l’ancien PC familial, avec l’ancienne installation de Windows XP encore présente dessus. J’ai tenté de démarrer dessus par curiosité, mais la souris n’est pas reconnue, et l’on est donc bloqué à l’écran de connexion.


Thinkpad T410

En 2016, j’ai fini par en avoir marre de mon Asus X93SV dont la batterie était tellement usée que son autonomie était passée sous la barre de la demi-heure. Je voulais un PC pas cher que je puisse me trimballer, pour coder et bidouiller (pas pour jouer à des jeux). C’est un étudiant de 42 qui m’a conseillé les Thinkpads, et qui m’a trouvé une offre très intéressante sur Le Bon Coin (c’est aussi grâce à lui que je connais et me sers souvent de cette platforme) : un Thinkpad T410 à 120€ (faisant partie d’un lot de PCs qui avaient été utilisés en entreprise). J’ai fini par franchir le pas.

À part quelques soucis mineurs (lecteur DVD qui déconne et l’un des ports USB 2.0 qui fonctionne par intermittence), grâce à la batterie qui dure trois ou quatre heures, le fait que ce soit un petit ordinateur, donc pratique, et qu’il soit suffisamment puissant pour ce que je veux faire, c’est devenu mon PC principal. J’y ai ajouté un dock dégoté sur Le Bon Coin pour une douzaine d’euros, que j’utilise pour l’alimentation (histoire de ne pas user le port d’alimentation du Thinkpad), et pour les éléments statiques, à savoir l’écran connecté en VGA et la souris USB.

Depuis, quand on me demande de dégoter un PC pour quelqu’un, je cherche systématiquement les Thinkpad de la série T sur Le Bon Coin, et souvent, j’arrive à des prix similaires pour le même niveau de fonctionnement. Autant dire que j’aime beaucoup ces ordinateurs.

Le sticker TI-Planet m’a été donné par le fondateur du site, j’ai dégoté le sticker Parinux au Premier Samedi du Libre de juin 2017, et tous les autres à l’Ubuntu Party de mai 2017.


ZTE Open C

Dégoté en promotion pour une trentaine d’euros sur le site d’Auchan. Firefox OS 1.x était installé de base, je l’ai rooté et tweaké sous Firefox OS 2.x dans un premier temps, et c’est resté sous cet OS pendant un bout de temps. J’ai fini par en avoir marre : il était de plus en plus lent, progressivement abandonné par Mozilla, …

J’ai donc cherché une version de CyanogenMod/LineageOS pour ce téléphone, et comme il était suffisamment répandu, j’ai fini par trouver une version communautaire pour cet appareil, que j’ai installée. J’ai eu quelques galères pour rooter l’appareil, et l’appareil galère avec tout ce qui touche à la téléphonie, mais à part ça, cet OS fonctionne bien, et c’est mon portable actuel. Merci au créateur de cette version ! :)


Organiseur électronique Lexibook TM40

Dégoté à deux euros avec le dictaphone WP-RC02 cité juste après dans un vide-grenier informel à proximité de chez moi. Fait également horloge et alarme.

Je n’ai jamais eu d’autres dictaphones, mais certaines combinaisons ne sont pas tout à fait évidentes : par exemple, pour supprimer un enregistrement, il faut appuyer sur supprimer pendant plusieurs secondes, puis sur Enregistrer pour confirmer.


Dictaphone WP-RC02

Dégoté dans le même lot que l’organiseur électronique Lexibook TM40. Fait horloge, horloge internationale, annuaire téléphonique, annuaire électronique (adresses e-mail), conversion entre monnaies, calculatrice, et alarme, le tout de façon diablement simple.


Lecteur de cassettes portables (modèle inconnu)

Dégoté à cinq euros, marche encore, mais est « trop appuyé » et joue, du coup, la cassette trop lentement… :(

Le voici en train de jouer la cassette qui était dedans quand je l’ai acheté au vide-grenier informel.